Des balanciers de vie

Fée de l’air, fée de l’art, fée du temps, souffle ton message, nettoie tout sur ton passage.
Dessine-moi un nuage, à contre-jour et à contre-courant.
Arrête le temps, l’espace d’un instant.
Le temps de comprendre l’éclaircie de tes paroles.
M’envoler avec toi, sur ta longue chevelure d’ange… et créer la vie.

Les mots sortaient de ma bouche en une farandole de phrases serpentant l’air et le temps. Je la suivais du regard jusqu’au nuage bienveillant au dessus de moi, et c’est alors que je vis des anges qui me souriaient.

D’un battement d’ailes, ils poussèrent des petits cocons douillets qui traversèrent les rayons du soleil pour se joindre à la danse du pissenlit, telle une pluie d’étoiles, de la poudre de fées.

En descendant du lagon bleu surplombant la plaine sacrée, ces joyaux se balançaient tendrement de gauche à droite.
Des balanciers de vie rythmés par la douceur maternelle.