Le Grand Sage

Dis, Grand Sage,
Comme ton chemin a dû être long et fatiguant !
Oh ! ce n’est pas ma route qui fût éreintante,
Car en cinquante ans, pas une seule fois je n’ai bougé.
Mais l’ignorance des humains m’attriste.

  • Ils avancent sans voir
  • Parlent sans écouter
  • Touchent sans sentir
  • Mangent sans saveur
  • Respirent sans conscience
  • Pensent au lendemain et ruminent au passé.

Il suffirait pourtant qu’ils s’arrêtent un instant,
Pour partager ensemble la douce quiétude du moment présent.